Le son dans tous ses états

Nous avons répondu précédemment à notre problématique, il serait maintenant intéressant de parler des "savoirs" du son, c'est à dire dans quelle situation on peut l'utiliser.

A- L'ultrason guérit

On opère désormais les patients en utilisant des ultrasons. Lorsque les ondes sonores se transmettent à un matériau, ses atomes se mettent à vibrer et l'objet s'échauffe. Le principe fonctionne avec les métaux, les minéraux, mais aussi le corps humains.

La technique est déjà au point pour pulvériser les calculs rénaux, ces cailloux très durs qui se forment dans l'uretère (le conduit qui amène l'urine jusqu'à la vessie). Sous l'influence des ondes sonores, ils se mettent à vibrer tellement fort qu'ils explosent et peuvent ensuite être évacués sans douleur dans les urines. D'autres chirurgies sonores sont à l'essai, notamment sur le cerveau. Ainsi, des chirurgiens suisses ont récemment réussi à brûler une lésion à l'intérieur de la boîte crânienne d'un malade qui souffrait de douleurs permanentes. Les médecins ont dirigé des ultrasons vers l'amas de cellules abîmés qui perturbait le fonctionnement de son cerveau, jusqu'à ce que la zone atteigne une température de 60°C. Sous la chaleur, les cellules gênantes ont été tué et, depuis, le patient ne souffre plus : il a pu être sevré de la morphine, le puissant antidouleur qu'il prenait depuis douze ans.

Cependant, cette méthode n'est pas encore très sure, voici ce que Anne-Laure Boch, une neurochirurgienne qui teste la technique à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris dit :

" La technique est intéressante, car on peut atteindre les zones les plus profondes du cerveau sans toucher aux couches plus superficielles. Mais la précision de l'appareil doit encore être améliorée avant la poursuite des essais. "

B- Le son impose le silence

Dans ce casque réservé au pilote, un son " antibruit " annule le chahut du cockpit.

En effet, un bruit peut en annuler un autre. Une onde sonore est une succession de compression et de dépression de l'air, il suffit alors de lui juxtaposer l'onde inverse et le silence nait. Les pilotes d'avion portent ainsi des casques qui annulent le boucan de l'appareil, permanent et prévisible : un programme informatique calcule et renvoie le son neutralisateur.

Depuis peu, des casques destinés pour le grand public utilisent le même principe.

C- Le son fabrique du froid

Dans les tuyaux du " frigo acoustique ", un gaz est comprimé, comme dans un réfrigérateur classique. Les molécules sont pressées les unes contre les autres, elles s'agitent et la température du gaz augmente. Puis cette chaleur est évacuée vers l'extérieur du réfrigérateur, le gaz est décompressé, et les molécules peuvent reprendre leurs aises. Elles cessent de s'agiter et la température baisse : l'intérieur du réfrigérateur est refroidi.

La différence entre le réfrigérateur se trouvant dans nos cuisines et le " frigo acoustique " c'est que ce n'est pas une machine (le compresseur) qui comprime les molécules mais des hauts parleurs.

Pour récapituler, l'onde sonore est une succession de compressions et dépression d'un gaz. Un son très puissant peut donc successivement réchauffer et refroidir le gaz dans lequel il se propage. C'est ce qui se passe dans le " frigo acoustique ". La puissance du son y est considérable : elle atteint 200 décibels, soit un millions de fois le vacarme d'une fusée au décollage. Heureusement, il s'agit d'ultrason donc impossible d'entendre quoi que ce soit.

En silence donc, les compressions et dépressions successives transfèrent la chaleur de la zone froide vers une zone chaude, et inversement. Le son est donc capable de refroidir.

A l'hôpital, il brûle des tumeurs.

Pour les pilotes, il impose le silence. 

En laboratoire, il fabrique du froid.

Décidément, les pouvoirs du son sont immenses !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site